Accidents liés à l’éolien

 

Un total de 45 incidents en France a pu être recensé entre 2000 et 2013. Les premiers incidents qui ont été rencontrés (bris de pales, incendies, effondrement, etc.) ont amené les constructeurs à améliorer sans cesse leurs aérogénérateurs. Grâce à ces évolutions, et le retour d’expérience le montre bien, les incidents sont aujourd’hui très rares et concernent en majorité des éoliennes d’ancienne génération.

Si les éoliennes ont évolué en taille et en puissance dans le monde entier, elles sont plus sûres et plus fiables grâce à de nombreuses évolutions technologiques telles que :

  • les freins manuels (sur le moyeu) de rotor qui ont été remplacés par des systèmes de régulation aérodynamiques (pitch), évitant l’emballement et assurant des vitesses de rotation nominales constantes

  • l’évolution des matériaux des pales vers des fibres composites

  • le développement de nouveaux systèmes de communication par fibre optique, satellites, etc. qui ont permis d’améliorer la supervision des sites et la prise de commande à distance

  • l’installation de nouveaux systèmes de sécurité (détection de glace, vibrations, arrêt automatiques, etc.)

 

Comme toute installation classée pour la protection de l'environnement, le développement d'un parc éolien comprend une étude de dangers. Celle-ci présente les différents scénarios d’accidents majeurs susceptibles de se produire et a pour objectif de démontrer la maîtrise du risque par l’exploitant.

A ce jour, en France, aucun accident affectant des tiers ou des biens appartenant à des tiers n’est à déplorer. Le seul accident de personne recensé en France relève de la sécurité du travail dans des locaux où des appareils à haute tension sont en service.

Source : SER/FEE